FREE DELIVERY & 30 DAY GUARANTEE
RETOUR AUX QUESTIONS DE SANTÉ

À vos mouchoirs, le printemps est arrivé !

Pour beaucoup d’entre nous, le retour du temps doux sera accueilli avec soulagement, surtout après la récente vague de froid ; cependant si vous êtes parmi les millions de personnes en France touchées par le rhume des foins, vous hésiterez à ranger déjà vos mouchoirs.

Une allergie telle que le rhume des foins peut être mieux décrite comme une réaction excessive à une substance normalement inoffensive. Le système immunitaire identifie la substance inoffensive comme dangereuse et produit un anticorps appelé IgE, qui déclenche alors la production d’histamine.

L’histamine est une substance chimique inflammatoire qui provoque les symptômes désagréables que nous associons au rhume des foins, tels que le gonflement, la formation de mucus et les démangeaisons ou brûlures dans des zones localisées telles que la gorge, le nez et les yeux.

Dans le cas du rhume des foins, c’est généralement un type de pollen ou les spores d’une plante qui déclenchent le problème.

En France le pollen d’herbe est le plus grand responsable, donc il n’est pas surprenant que la plupart des gens aient tendance à souffrir surtout pendant les mois de printemps et d’été, quand les herbes et fleurs entrent en floraison.

Naturellement, une haute densité pollinique gâchera vite une belle journée de printemps.

Si vous êtes sujet au rhume des foins, vous trouverez peut-être que vous avez intérêt à prendre les précautions suivantes :

Protégez, autant que possible, votre corps des toxines en mangeant des aliments complets et en évitant les cochonneries. Réduisez votre consommation de caféine et d’alcool et évitez la nicotine. Si vous habitez dans une zone polluée ou si vous travaillez avec des produits chimiques ou dans des zones de gros trafic routier, faites régulièrement des cures de désintoxication pour assainir votre système. Des mesures simples telles que de boire beaucoup d’eau et d’éviter la constipation permettront de réduire la charge toxique sur votre système.

Beaucoup de gens qui souffrent du rhume des foins ont également tendance à avoir une sensibilité à certains aliments, les plus courants étant les produits laitiers. Ceux-ci favorisent la production de mucus ce qui peut faire empirer les symptômes de rhume des foins. Essayez de réduire au minimum votre consommation de produits laitiers (lait, fromage, yaourt) ou de chercher des solutions de rechange sans lactose comme le lait de riz ou d’avoine.

Le sucre peut également être un problème pour les personnes souffrant de rhume des foins. La consommation de sucre peut déclencher une vague de glycémie qui précipite alors une chute spectaculaire, qui peut causer la production d’adrénaline, ce qui implique la production d’histamine - juste ce qu’il ne vous faut pas !

Cependant il n’y a pas que des mauvaises nouvelles! Laissez-vous tenter par un pot de miel du pays. Des milliers de personnes ne jurent que par ça, disant qu’une cuillère à soupe par jour peut aider à éloigner le rhume des foins. Bien que cela ne soit pas une solution qui marche pour tout le monde, le pollen qui est présent naturellement dans le miel aurait un effet désensibilisant.

La quercétine , présente naturellement dans les oignons, les pommes et le thé noir, est réputée pour son activité antihistaminique et la broméline, une enzyme du fruit de l’ananas, semble agir comme antihistaminique, anti-inflammatoire et décongestionnant naturels.

La vitamine C a aussi un effet antihistaminique naturel et la vitamine B5 ou acide pantothénique, peut aider à soutenir les glandes surrénales et à réguler la production de cortisone, l’hormone anti-inflammatoire naturelle du corps.

Vérifiez les vents dominants et l’indice pollinique et n’oubliez pas que les vêtements sèchés au vent peuvent devenir des capteurs de pollen. En suspendant les vêtements à l’intérieur vous les garderez à l’abri du pollen. Les animaux de compagnie aussi peuvent apporter du pollen sur leur fourrure.

Ne vous levez pas trop tôt ! Se lever tôt peut aggraver vos symptômes car l’indice pollinique a tendance à atteindre son maximum entre 5h et 10h du matin. Essayez de limiter vos activités de plein air pendant ces heures de la matinée où vous êtes plus susceptible d’être affecté.

Et enfin, les inhalateurs de sel naturel ont également fait leurs preuves dans de nombreux cas.